DESINTOX : Le tramway et le nouveau réseau de bus

TramwayLe projet de tramway a suscité beaucoup de commentaires, souvent alimentés par de fausses rumeurs et des informations totalement erronées. Alors que les travaux prennent fin et que nous pouvons voir rouler les premières rames en essai, il est temps de dire stop aux mensonges et de rétablir les faits en donnant les vraies réponses à vos questions ! 

Le tramway est l’un des nombreux projets menés par Jean-Louis Fousseret au cours du mandat 2008-2014. De nombreuses autres réalisations sont à découvrir dans le document bilan qui a été préparé spécialement pour vous.

FAUXBesançon n’avait pas besoin de tramway !

Il s’agit même d’un projet indispensable pour l’avenir de Besançon, pour les 50 prochaines années qui se construisent dès aujourd’hui.  Il permettra d’abord une meilleure mobilité quand, très prochainement, le nombre de voitures en ville atteindra son niveau de saturation en termes de circulation, de stationnement et de pollution. Le tram offre une grande capacité, est non polluant, circule quelle que soit la météo. Il est rapide et accessible à tous.

Il faut rappeler que ce projet a permis également de moderniser l’ensemble des réseaux (eau, assainissement, gaz, électricité, téléphone) et a contribué à l’embellissement de notre ville avec la modernisation des infrastructures, des espaces publics, des places… C’est donc un projet de ville, un projet global.

FAUXCe projet est financé par nos impôts !

Le tramway est financé par le versement transport (VT) payé par toutes les entreprises publiques et privées de plus de 9 salariés. Ce VT ne peut être utilisé que pour ce type de projet – et rien d’autre – par la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon.

Le tramway ne sera donc pas payé par une augmentation des impôts.

FAUXIl paraît que le budget sera dépassé !

Les coûts sont parfaitement maîtrisés ! Nous avons prévu une enveloppe de 228 Millions € (valeur 2008). Elle sera totalement respectée et même certainement pas utilisée en totalité. Et puis, rappelons la performance bisontine : nous avons imposé une conception nouvelle qui nous a permis d’avoir le Tramway le moins cher de France ! Nous sommes d’ailleurs devenus une référence car beaucoup de villes françaises et étrangères sont venues s’inspirer de notre modèle et l’adopter. Voilà un bel exemple de notre capacité d’innovation et d’exemplarité. Voilà une raison d’être fiers de Besançon !

VRAIFAUXOn aurait pu choisir un tramway français !

Les règles de marchés publics ont été respectées. La meilleure offre venait de constructeurs étrangers. Nous ne pouvions tout de même pas contourner les règles des appels d’offres européens auxquels nous sommes soumis, comme les autres collectivités. Tout comme Alstom, est souvent retenu dans les autres pays européens et en particulier l’Espagne !

Et puis, il faut rappeler que notre tram est assemblé en France par les salariés de Bagnères de Bigorre dans les Pyrénées.

1532006_611979202206453_795473550_o

VRAIFAUXLes pavés sont chinois !

Tout d’abord il n’y a plus de carrières disponibles en France pour autre chose que de la rénova- tion. Là encore, les règles des marchés publics sont les règles et nous ne pouvons les contourner. En réalité 65% des pierres viennent du Portugal, d’Espagne, de Belgique (pierre bleue de Hainaut) et de France (dalle calcaire de Bourgogne). Et donc 35% proviennent de Chine… con- tre parfois 100% dans la plupart des autres cas.

VRAILes travaux du tramway ont permis de fournir du travail à beaucoup de personnes !

Près de 1 000 emplois ont été créés pendant ces travaux dont 10 % en emplois d’insertion. En période de crise, permettre à autant de personnes de maintenir leur emploi, c’est donner un souffle supplémentaire à notre économie locale (entreprises locales de Travaux Publics, secteurs de location de matériels, de la restauration, de l’hôtellerie…).

FAUXLe campus universitaire de la Bouloie et le pôle économique de Témis ont été oubliés !

La Bouloie et Temis seront desservis par un TCSP (Transport en Commun en Site Propre) fin 2015. Il s’agit de bus rapides qui utilisent une voie spéciale et réservée, et qui seront connectés au tramway à la gare Viotte en passant par les secteurs de Montrapon – Stade Léo Lagrange – Palais des Sports – Piscine Mallarmé – Avenue de l’Observatoire.

Ainsi, en 2015, toutes les facultés seront desservies par des transports performants puisque la Faculté de Lettres du centre-ville (5 000 étudiants) et la Faculté de Médecine et de Pharma- cie près du CHRU Minjoz (4 000 étudiants) sont desservies par le tramway.

FAUXOn aurait alors pu choisir un BHNS pour toute la ville !

Le Bus à Haut Niveau de Service (BHNS) a une capacité inférieure à celle d’un tram, il est suffsant pour la Bouloie mais pas pour le reste et il n’aurait pas été adapté en cas d’augmentation du trafic voyageurs. En effet, le tramway est un investissement à long terme avec un matériel qui pourrait évoluer alors que les bus ont une durée de vie bien moins longue. Le tramway, c’est 19 rames de 132 places extensibles à 200 places avec une vitesse de déplacement de 20 km/h de moyenne par tous les temps et tout le temps !

FAUXAvec le tramway, les bus seront supprimés !

Au contraire, le réseau des bus sera même optimisé pour mieux desservir les quartiers de Besançon. En fait, le tramway est la colonne vertébrale d’un système global de transports, dont notre réseau de bus performant, qui permet à tous d’avoir un moyen de transport adapté à proximité de chez soi. Prés de 117 000 personnes voyageront chaque jour sur le réseau Ginko dont 45 000 à bord du tramway. 

FAUXOn dit que les travaux ont pris du retard !

Nous avons 10 mois d’avance ! Les essais sont déjà effectifs et nous inaugurerons notre tramway le 30 août prochain, la prochaine rentrée scolaire se fera donc en tram !

FAUXOn aura besoin de billets spéciaux pour l’emprunter !

Avec un même ticket ou avec votre abonnement Ginko, vous pourrez emprunter selon vos besoins le tram comme les bus, et ceci pour un tarif identique à celui d’aujourd’hui !

De plus, le réseau sera actif de 5h à 1h du matin et vous pourrez même prendre votre vélo avec vous à bord du tramway en dehors des heures de pointe ou l’accrocher aux arceaux pré- vus dans chaque station.

1523580_611979548873085_360671125_o

Poursuivons ensemble !

Vous pouvez poser vos questions et venir échanger avec nous à la permanence de campagne, située au 17 avenue Elisée Cusenier (face au parking Marché Beaux Arts et à deux pas du marché couvert) les lundi, mercredi et jeudi de 12h à 19h et mardi, vendredi et samedi de 10h à 19h. Vous pouvez également nous joindre par téléphone au 03 81 21 64 11 ou par courriel à l’adresse contact@jlf2014.net pour nous faire part de vos remarques. Nous pouvons également répondre à vos questions via Facebook et Twitter, y compris en direct chaque vendredi de 12h30 à 13h30.

Rejoignez dès aujourd’hui tous ceux qui travaillent, ensemble, pour faire avancer Besançon !